DESTINATION EQUATEUR

L'Est Républicain

L’Equateur est loin d’être une destination prisée par les touristes français, pour être honnête, difficile même de placer le pays avec précision sur une carte. Ok, c’est en Amérique du Sud, mais où exactement ? Un peu de déduction permet  d’affirmer sans trop de risque de se tromper que c’est sur la latitude de l’Equateur. Pour le reste la plupart d’entre nous sécherons.  Les fans de tennis des années 80 en sauront  peut-être plus, s’ils  ont gardé le souvenir d’Andres Gomes joueur de fond de cour spécialiste de la terre battue et vainqueur de Roland-Garros.

 

C’est la seule fois où un sportif équatorien a fait la une dans l’Hexagone, c’est même carrément la seule fois où l’Equateur a fait parler de lui sous nos latitudes. Ce petit morceau de terre coincé entre le Pérou  et la Colombie, est une terra incognita pour nous autres Français.  Et c’est un tort si l’on en croit Karen Vasquez.

 

Voyages sur-mesure

 

Cette Equatorienne de 31 ans,  naturalisée française, et installée  à Nancy, est en effet intarissable sur les beautés de son pays d’origine qui est séparé entre 4 régions « 4 mondes à découvrir » : la jungle amazonienne, la cordillère  des Andes,  la côte pacifique et les iles  Galápagos.

 

Des endroits hors de commun que la jeune femme met à la portée du touriste français.

Elle vient de créer une agence de voyages, EcuaVoyages, et propose des formules  originales.   « Je fais du sur-mesure.  Le client vient me voir, il me dit combien d’argent il veut mettre,  de combien de jours il dispose et quels sont ses centres d’intérêts.  A partir de là je vais construire deux ou trois propositions de voyage qui lui ressemble », explique Karen Vasquez.

 

Elle peut bâtir  ces vacances à la carte  grâce à ses multiples contacts avec les hôtels, guides, entreprise de transport et autres acteur  du tourisme équatorien. « Cela me permet de supprimer les intermédiaires  et d’avoir beaucoup de souplesse d’organisation », ajoute la jeune équatorienne.  Comme son pays d’origine  est petit (la moitié  de la France), il est possible de passer d’un extrême à l’autre, d’un paysage exotique à l’autre en très peu de temps.  On peut en l’espace  de quelques jours, découvrir la jungle dans ces cabanes écolos haute  de gamme construites par les indigènes,  nager avec des otaries dans les  Galápagos ou visiter des ruines  incas en altitude.

 

Côté prix il faut compter minimum  2.200€. « Ma cible, ce ne sont pas les routards.  Ce sont les cadres qui ont peu de temps pour préparer leur voyage et qui veulent partir très loin pour avoir une expérience  incroyable. Je vise aussi les retraites qui veulent  voyager de façon confortable tout en découvrant des choses nouvelles ».  Précise la créatrice de l’agence EcuaVoyages. Mais n’importe qui peut se laisser tenter.

 

 

Christophe GOBIN

L'Est Républicain

Mai 2015